En plein soleil !

Si l'animal respire encore normalement

Si l’animal ne semble pas en grande souffrance, s’il respire encore convenablement et ne manifeste aucun comportement d’anxiété, appelez sans attendre la police ou la gendarmerie locale.

L’article 20 de la loi du 6 janvier 1999 [codifié sous l’article 214-23 (3°) du Code rural] autorise en effet un agent des forces de l’ordre à ouvrir un véhicule stationné en plein soleil, mais vous n’êtes pas autorisé à le faire vous-même, rappelle la Fondation 30 Millions d’Amis.

Si l'animal est déjà en difficultés

Si l’animal paraît déjà en souffrance au moment où vous le remarquez (il halète, saute de droite à gauche, gémit, se débat voire est déjà apathique et respire difficilement), vous pouvez décider de le libérer vous-même du véhicule.

L’article 122-7 du Nouveau Code de procédure pénale précise en effet que «n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien».

Mais dans ce cas, il vous faudra prouver qu’il y avait effectivement un danger, car le propriétaire du véhicule pourrait tout à fait porter plainte contre vous pour «effraction».

Une fois l'animal libéré

Une fois le chien (ou autre) sorti du véhicule, mettez-le immédiatement à l’ombre et versez de l’eau fraîche (mais pas glacée) dans sa bouche, puis tamponnez son front, son ventre et ses pattes avec des linges humides et froids.

Bien sûr, si son état est critique, chargez une autre personne d’appeler les secours ainsi qu’un vétérinaire pendant que vous effectuez ces gestes d’urgence.

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Angora-127 sur Hellocoton
Retour à l'accueil